Accès direct au contenu

SATIE

Version anglaise

aide

Accueil > La Recherche > Pôle SIAME > Instrumentation et Imagerie

BIOMIS / Axe Systèmes microfluidiques mimétiques de fonctions biologiques

Mots clés : biopuce à protéine membranaire, puce mimétique de la rate, micro-circulation, reconstruction osseuse, matrice biomimétique, modification de surfaces


Puces à protéines membranaires

Une voie encore peu explorée dans le domaine des biopuces de type microarray concerne l'étude structurelle et fonctionnelle des protéines membranaires, en particulier les canaux et les récepteurs. En effet, contrairement aux protéines cytoplasmiques qui sont solubles, les protéines membranaires ne gardent toutes leurs fonctionnalités qu'insérées dans une double couche lipidique.  Dans ce cadre l'équipe conçoit des dispositifs miniaturisés intégrant des réseaux de bicouches lipidiques (membranes artificielles biomimétiques de la membrane cellulaire), et les utilise pour étudier l'activation et l'inhibition de biomolécules transmembranaires d'intérêt. Les puces à protéines membranaires ont un grand avenir dans le criblage de molécules d'intérêt thérapeutique.

Ces travaux, initiés au LIMMS (UMI CNRS située à l'Université de Tokyo) font l'objet d'une collaboration avec l'Université de Tokyo (Projet JST-CNRS) et avec l'Université Paris-Descartes (PEPS innovation thérapeutique).


Sélection de publications sur ce thème


Puces biomimétiques de tissus cellulaires

La reconstitution sur puces microfluidiques d'environnements biomimétiques des tissus, permet de développer des modèles comportementaux. Dans ce cadre, l'équipe BIOMIS développe des microtechnologies spécifiques afin de répondre à cette problématique. Le type de matériau (polymères tels que le PDMS (polydymethylsiloxane), ou les thermoplastiques (COC ou PMMA)) au travers de sa rigidité ainsi que sa structuration spatiale (structuration multi-échelle, de quelques centaines de nanomètres au millimètre), jouent un rôle prépondérant sur la motilité, l'adhésion, la différentiation et la prolifération cellulaire.

En particulier l'équipe travaille sur la conception de puces pour l'étude de la prolifération cellulaire dans le cadre de la reconstruction osseuse (Projet SIMULOS, LabEx LaSIPS).

L'équipe a également une activité importante dans le domaine de la reconstruction d'environnement mimétiques de la micro-circulation dans la rate. Nous concevons, en collaboration avec l'INTS et avec la Pitié-Salpétrière des dispositifs microfluidiques permettant de mimer la séquestration des globules rouges parasités (malaria) ou atteints de maladies génétiques (Sickle Cell Disease). Ces dispositifs sont les outils du futur pour le diagnostique ou la recherche de nouveaux médicaments.


Sélection de publications sur ce thème

 



Chef de groupe

Publications dans le groupe